Albert Hamon-Grammaire et analyse _ Analyse grammaticale et analyse logique-Hachette Education (2007)
222 pág.

Albert Hamon-Grammaire et analyse _ Analyse grammaticale et analyse logique-Hachette Education (2007)


DisciplinaFrancês I3.704 materiais21.276 seguidores
Pré-visualização42 páginas
crédit.
\u2022 Les interrogatives indirectes.
Dis-moi (quoi ?) / qui tu hantes, je te dirai (quoi ?) / qui tu es.
Circonstancielles
Elles précisent les circonstances de l\u2019action. On distingue
les temporelles, les causales, les finales, les consécutives, les
concessives, les conditionnelles, les comparatives.
Quand le chat n\u2019est pas là, / les souris dansent.
J\u2019aime l\u2019araignée et j\u2019aime l\u2019ortie / parce qu\u2019on les hait. (HUGO)
Donnez / afin qu\u2019on dise : il a pitié de nous. (HUGO)
Il pleut tant / qu\u2019on ne peut sortir.
Il était généreux / quoiqu\u2019il fût économe.
Je le ferais encore, / si j\u2019avais à le faire.
Leur amitié fut courte / autant qu\u2019elle était rare.
220
219
218
217
194
TABLEAU RÉSUMÉ 
DES SUBORDONNÉES
Nota bene Il n\u2019y a pas de subordonnée circonstancielle de lieu.
Je connais la ville / où tu habites. (relative)
Dis-moi / où tu habites. (complétive interrogative)
Participiales
Elles équivalent à des circonstancielles
\u2013 de temps :
La tanche rebutée, il trouva du goujon. (LA FONTAINE)
\u2013 de cause :
Le froid persistant, nous allumâmes le feu.
\u2013 de concession :
Le problème identifié, la solution manquait toujours.
\u2013 de condition.
Nous irons vous voir, le temps le permettant.
Nota bene 1. On n\u2019oubliera pas dans l\u2019analyse, les trois 
équivalents (§§ 155-157) : l\u2019infinitif-verbe, le participe-verbe et
le gérondif.
2. Attention aux divers qui, que, où... (§§ 195-200).
LEUR FONCTION
Les circonstancielles
Aucune difficulté pour la fonction des circonstancielles :
elles sont respectivement complément circonstanciel de
temps, de cause, de but, de conséquence, de concession
(d\u2019opposition), de condition et de comparaison.
Nous irons vous voir (quand ?) / dès que nous le pourrons.
Il garde le lit (pourquoi ?) / parce qu\u2019il a un gros rhume.
Je m\u2019efforce (pour quoi ?) / pour que tu comprennes.
C\u2019est si facile (quelle conséquence ?) / qu\u2019on trouve tout de suite la réponse.
Je veux bien t\u2019accompagner (malgré quoi ?), / bien que je n\u2019aie pas
beaucoup de temps.
Je serais heureux (à quelle condition ?) / si je pouvais partir.
Il a fait ce voyage (comment ?) / comme on dispute une course.
223
222
221
TABLEAU RÉSUMÉ DES SUBORDONNÉES \u2022 Leur fonction
195
SY
N
TH
ÈS
ES
Nota bene Cela vaut également pour les propositions partici-
piales qui ont quatre valeurs circonstancielles possibles : temps,
cause, concession et condition.
La relative
Elle a plusieurs fonctions possibles.
\u2022 Elle peut être complément de son antécédent ; elle a
alors la même valeur qu\u2019un adjectif épithète.
J\u2019aime les films / qui font rire. (= drôles)
\u2022 La relative sans antécédent peut être sujet, c.o.d. ou
attribut.
Qui aime bien / châtie bien. (sujet)
Qui vivra / verra. (sujet)
Vous devez aimer / qui vous aime. (c.o.d.)
Je ne suis pas / qui vous croyez. (attribut)
\u2022 La relative introduite par où peut être complément 
circonstanciel de lieu.
J\u2019irai / où tu voudras.
Les complétives
\u2022 L\u2019infinitive est c.o.d.
Je regarde (quoi ?) / l\u2019ouvrier travailler.
\u2022 L\u2019interrogative indirecte est c.o.d. ou sujet réel.
Dis-moi (quoi ?) / si tu m\u2019aimes.
Il m\u2019a été révélé / comment tu avais agi.
\u2022 La complétive par que peut être c.o.d., sujet inversé,
sujet réel, complément de nom, complément d\u2019adjectif ou
apposée.
Je sais / que tu réussiras.
L\u2019ennui est / qu\u2019il n\u2019est pas au courant. (l\u2019ennui : attribut)
Il est bon / que tu viennes. (il : sujet apparent)
L\u2019espoir / qu\u2019il reviendra / la soutient. (= de son retour)
Je pars, sûr / que tu guériras. (= de ta guérison)
Je constate un fait, / que tu es souvent en retard.
225
224
TABLEAU RÉSUMÉ DES SUBORDONNÉES \u2022 Leur fonction
196
Que l\u2019on ait à faire l\u2019analyse d\u2019un mot, d\u2019un groupe de
mots, d\u2019une proposition ou d\u2019une phrase, il faut procéder
avec méthode.
ANALYSE GRAMMATICALE
Distinction entre « nature et fonction » 
et « analyse grammaticale »
Lorsqu\u2019on demande la nature et la fonction d\u2019un mot ou
d\u2019un groupe de mots, on attend une réponse plus elliptique
que lorsqu\u2019on demande l\u2019analyse grammaticale.
Nous renvoyons simplement à quelques « modèles » :
\u2013 analyse de sujets : § 29 ;
\u2013 analyse de déterminants du nom : § 59 ;
\u2013 analyse d\u2019un pronom : § 73 ;
\u2013 analyse d\u2019une forme verbale : § 99.
Nota bene 1. Pour la fonction d\u2019un nom (ou d\u2019un pronom), il
faut bien préciser « de quoi » (de quel mot ou groupe) il est sujet
(ou attribut, ou c.o.d., etc.).
2. Même remarque pour la fonction de l\u2019adjectif qualificatif ; dire
« de quoi » (de quel mot ou groupe) il est épithète, attribut du
sujet ou attribut du c.o.d., sans oublier de préciser son degré.
3. Dans l\u2019analyse d\u2019un pronom, rappelons les formules « mis
pour » et, pour le relatif, « ayant pour antécédent » (§ 74 N.B.3).
4. Pour le genre (à côté de masculin et féminin), il ne faut pas
oublier le neutre, fréquent dans le pronom (et ce qui s\u2019y 
rapporte, comme l\u2019adjectif).
Elle est là, je le sais.
Quelque chose de bon.
227
226
197
MODÈLES 
D\u2019ANALYSE
5. Dans l\u2019analyse d\u2019une forme verbale, il faut faire attention au
conditionnel, tantôt « mode », tantôt « temps » (de l\u2019indicatif :
futur du passé).
Je sais qu\u2019il viendra. 
Je savais qu\u2019il viendrait. (temps)
Il viendrait (mode), s\u2019il pouvait.
6. Attention au délicat problème du sujet et de l\u2019attribut du
sujet. Le schéma normal : sujet + verbe être (ou v. d\u2019état) + 
attribut du sujet peut souvent s\u2019inverser : attribut (placé en tête)
+ verbe (être ou d\u2019état) + sujet inversé.
Paul est mon meilleur ami. (= Mon meilleur ami est Paul.)
Qu\u2019elle guérisse est mon espoir. (= Mon espoir est qu\u2019elle guérisse.)
En cas d\u2019hésitation, on pose la question qui permet de trouver le
sujet : Qui est-ce qui ?, Qu\u2019est-ce qui ?
Qui est-ce qui est mon meilleur ami ? (Réponse : Paul, sujet) et non *Qui
est-ce qui est Paul ?
Qu\u2019est-ce qui est mon espoir ? (Réponse : qu\u2019elle guérisse, sujet) et non
*Qu\u2019est-ce qui est qu\u2019elle guérisse ?
Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent. (HUGO)
(= les vivants sont les lutteurs. Quel est le sujet ? la première relative ? ou
la deuxième ? Le sens est clair : Les [vrais] vivants sont [bien] les lutteurs
= Les lutteurs sont [bien] ceux qui vivent : et le schéma de notre exemple
est le suivant :attribut [placé en tête] + verbe être [avec un ce explétif] 
+ sujet inversé)
Nuances
Dans une bonne analyse, on peut être amené à préciser la
« nuance » qu\u2019on discerne dans le contexte :
\u2013 les nuances du complément de lieu (§ 36) ; du complé-
ment de quantité (§ 43) ; du complément de nom (§ 47) ;
du complément de l\u2019adjectif (§ 51) ;
\u2013 les « degrés » de l\u2019adjectif qualificatif (§ 64) ;
\u2013 les quatre types du verbe pronominal (§ 175).
228
MODÈLES D\u2019ANALYSE \u2022 Analyse grammaticale
198
Nota bene Cette précision n\u2019est pas obligatoirement récla-
mée (notamment pour le complément du nom et pour le 
complément de l\u2019adjectif).
Bivalences
\u2022 Dans telle ou telle fonction grammaticale, on peut sen-
tir deux (ou plusieurs) valeurs ; il ne faut alors pas hésiter
à justifier sa réponse.
Voici un parapluie à recouvrir en soie, en très bonne soie. (MAUPASSANT)
(Le verbe recouvrir a une valeur passive si l\u2019on pense au parapluie, une
valeur active si l\u2019on pense à l\u2019artisan chargé de l\u2019opération.)
\u2022 Telle question peut entraîner des réponses différentes,
qu\u2019il convient de justifier ; comme par exemple,
\u2013 le complément de comparaison (voir § 42) :
Il est malin comme un singe.
(singe : c. circ. de comparaison ou sujet d\u2019un verbe sous-entendu) 
\u2013 l\u2019apposition.
C\u2019était un brave homme, ce vaguemestre. (GENEVOIX) 
(ce vaguemestre : sujet de était, avec pronom d\u2019annonce [voir § 29 N.B.8]
ou apposé au sujet c\u2019 = il)
Nota bene Le même problème se pose avec les appositions.
Hugo le poète \u2013 le poète Hugo
Marine sa fille \u2013 sa fille Marine
Équivoques
Nous en avons rencontré et signalé (§§ 42 N.B.2, 45 N.B.2,
47 N.B.3, 66, 73).
Elle aime les chocolats