Histoire Des Origines Du Christianisme. 1, Vie de Jesus - Renan E. & Ernest Renan - Hachette Livre - Bnf - mars, 1863
133 pág.

Histoire Des Origines Du Christianisme. 1, Vie de Jesus - Renan E. & Ernest Renan - Hachette Livre - Bnf - mars, 1863


DisciplinaFrancês I3.719 materiais21.366 seguidores
Pré-visualização50 páginas
répudier sa première femme, fille de Hâreth, roi de Petra et émir des tribus
voisines de la Pérée. La princesse arabe ayant eu vent de ce projet, résolut de fuir. Dissimulant son dessein,
elle feignit de vouloir faire un voyage à Machéro, sur les terres de son père, et s'y fit conduire par les officiers
d'Antipas[326].
Makaur[327] ou Machéro était une forteresse colossale bâtie par Alexandre Jannée, puis relevée par
Hérode, dans un des ouadis les plus abrupts à l'orient de la mer Morte[328]. C'était un pays sauvage, étrange,
rempli de légendes bizarres et qu'on croyait hanté des démons[329]. La forteresse était juste à la limite des
états de Hâreth et d'Antipas. A ce moment-là, elle était en la possession de Hâreth[330]. Celui-ci averti avait
tout fait préparer pour la fuite de sa fille, qui de tribu en tribu fut reconduite à Pétra.
L'union presque incestueuse[331] d'Antipas et d'Hérodiade s'accomplit alors. Les lois juives sur le mariage
étaient sans cesse une pierre de scandale entre l'irréligieuse famille des Hérodes et les Juifs sévères[332]. Les
membres de cette dynastie nombreuse et assez isolée étant réduits à se marier entre eux, il en résultait de
fréquentes violations des empêchements établis par la Loi. Jean fut l'écho du sentiment général en blâmant
énergiquement Antipas[333]. C'était plus qu'il n'en fallait pour décider celui-ci à donner suite à ses soupçons.
Il fit arrêter le baptiste et donna ordre de l'enfermer dans la forteresse de Machéro, dont il s'était probablement
emparé après le départ de la fille de Hâreth[334].
Plus timide que cruel, Antipas ne désirait pas le mettre à mort. Selon certains bruits, il craignait une
sédition populaire[335]. Selon une autre version[336], il aurait pris plaisir à écouter le prisonnier, et ces
entretiens l'auraient jeté dans de grandes perplexités. Ce qu'il y a de certain, c'est que la détention se
prolongea et que Jean conserva du fond de sa prison une action étendue. Il correspondait avec ses disciples, et
nous le retrouverons encore en rapport avec Jésus. Sa foi dans la prochaine venue du Messie ne fit que
s'affermir; il suivait avec attention les mouvements du dehors, et cherchait à y découvrir les signes favorables
à l'accomplissement des espérances dont il se nourrissait.
FOOTNOTES:
[270] Luc, I, 5; passage de l'évangile des Ébionim, conservé par Épiphane (Adv. hær., XXX, 13).
[271] Luc, I, 39. On a proposé, non sans vraisemblance, de voir dans «la ville de Juda» nommée en cet
endroit de Luc la ville de Jutta (Josué, XV, 55; XXI, 16). Robinson (Biblical Researches, I, 494; II, 206) a
retrouvé cette Jutta portant encore le même nom, à deux petites heures au sud d'Hébron.
[272] Luc, I, 15.
[273] Luc, I, 80.
[274] Matth., III, 4; Marc, I, 6; fragm. de l'évang. des Ébionim, dans Épiph., Adv. hær., XXX, 43.
[275] Malachie, III, 23-24 (IV, 5-6 selon la Vulg.); Ecclésiastique, XLVIII, 10; Matth., XVI, 14; XVII, 40
et suiv.; Marc, VI, 15; VIII, 28; IX, 10 et suiv.; Luc, IX, 8, 19; Jean, I, 21, 25.
The Project Gutenberg eBook of Vie de Jésus, by ERNEST RENAN. file:///I:/pdf/lettres/ERNEST%20RENAN/ERNEST%20RENAN.htm
41 sur 133 02/06/2005 18:12
[276] Le féroce Abdallah, pacha de Saint-Jean-d'Acre, pensa mourir de frayeur pour l'avoir vu en rêve,
dressé debout sur sa montagne. Dans les tableaux des églises chrétiennes, on le voit entouré de têtes coupées;
les musulmans ont peur de lui.
[277] Ascension d'haie, n, 9-44.
[278] Luc, I, 47.
[279] Pline, Hist. nat., V, 17; Epiph., Adv. hær., XIX, 1 et 2.
[280] Josèphe, Vita, 2.
[281] Précepteurs spirituels.
[282] J'ai développé ce point ailleurs (Hist. génér. des langues sémitiques, III, IV, 1; Journ. Asiat.,
février-mars 1856).
[283] Le verbe araméen seba, origine du nom des Sabiens, est synonyme de \u3b2\u3b1\u3c0\u3c4\u3b9\u3b6\u3c9 [Trans: baptizô].
[284] J'ai traité de ceci plus au long dans le Journal Asiatique, nov.-déc. 1853 et août-sept. 1855. Il est
remarquable que les Elchasaïtes, secte sabienne ou baptiste, habitaient le même pays, que les Esséniens (le
bord oriental de la mer Morte) et furent confondus avec eux (Épiph., Adv. hær., XIX, I, 2, 4; XXX, 46, 47;
un, 4 et 2; Philosophumena, IX, iii, 15 et 46; X, xx, 29).
[285] Voir les notices d'Épiphane sur les Esséniens, les Héméro-baptistes, les Nazaréens, les Ossènes, les
Nazoréens, les Ébionites, les Sampséens (Adv. hær., liv. I et II), et celles de l'auteur des Philosophumena sur
les Elchasaïtes (liv. IX et X).
[286] Epiph., Adv. hær., XIX, XXX, LIII.
[287] Marc, VII, 4; Jos., Ant., XVIII, v, 2; Justin, Dial. cum Tryph., 17, 29, 80; Epiph., Adv. hær., XVII.
[288] Jos., B. J., II, viii, 5, 7, 9, 13.
[289] Mischna, Pesachim, VIII, 8; Talmud de Babylone, Jebamoth, 46 b; Kerithuth, 9 a; Aboda Zara, 57
a; Masséket Gérim (édit. Kirchheim, 1851), p. 38-40.
[290] Matth., III, 1; Marc, I, 4.
[291] Luc, III, 3.
[292] Jean, I, 28; III, 26. Tous les manuscrits portent Béthanie; mais, comme on ne connaît pas de
Béthanie en ces parages, Origène (Comment, in Joann., VI, 24) a proposé de substituer Béthabara, et sa
correction a été assez généralement acceptée. Les deux mots ont, du reste, des significations analogues et
semblent indiquer un endroit où il y avait un bac pour passer la rivière.
[293] Ænon est le pluriel chaldéen Ænawan, «fontaines.»
[294] Jean, III, 23. La situation de cette localité est douteuse. La circonstance relevée par l'évangéliste ferait
croire qu'elle n'était pas très-voisine du Jourdain. Cependant les synoptiques sont constants pour placer toute
la scène des baptêmes de Jean sur le bord de ce fleuve (Matth., III, 6; Marc, I, 5; Luc, III; 3). Le
rapprochement des versets 22 et 23 du chapitre ni de Jean, et des versets 3 et 4 du chapitre IV du même
évangile, porterait d'ailleurs à croire que Salim était en Judée, et par conséquent dans l'oasis de Jéricho, près
de l'embouchure du Jourdain, puisqu'on trouverait difficilement, dans le reste de la tribu de Juda, un seul
bassin naturel qui puisse prêter à la totale immersion d'une personne. Saint Jérôme veut placer Salim
beaucoup plus au nord, près de Beth-Schéan ou Scythopolis. Mais Robinson (Bibl. Res., III, 333) n'a pu rien
trouver sur les lieux qui justifiât cette allégation.
[295] Marc, I, 5; Josèphe, Ant., XVIII, v, 2.
[296] Matth., XIV, 5; XXI, 26.
[297] Matth., XI, 14; Marc, VI, 15; Jean, I, 21.
[298] Matth., XIV, 2; Luc, IX, 8.
[299] V. ci-dessus, note 275.
[300] Luc, III, 45 et suiv.; Jean, I, 20.
[301] Matth., XXI, 25 et suiv.; Luc, VII, 30.
[302] Matth., loc. cit.
[303] Matth., III, 2.
The Project Gutenberg eBook of Vie de Jésus, by ERNEST RENAN. file:///I:/pdf/lettres/ERNEST%20RENAN/ERNEST%20RENAN.htm
42 sur 133 02/06/2005 18:12
[304] Matth., III, 7.
[305] Luc, III, 11-14; Josèphe, Ant., XVIII, v, 2.
[306] Matth., XXI, 32; Luc, III, 12-14.
[307] Matth., III, 9.
[308] Matth., III, 7; Luc, III, 7.
[309] Ant., XVIII, v, 2. Il faut observer que, quand Josèphe expose les doctrines secrètes et plus ou moins
séditieuses de ses compatriotes, il efface tout ce qui a trait aux croyances messianiques, et répand sur ces
doctrines, pour ne pas faire ombrage aux Romains, un vernis de banalité, qui fait ressembler tous les chefs de
sectes juives à des professeurs de morale ou à des stoïciens.
[310] Matth., IX, 14.
[311] Luc, III, 11.
[312] Matth., ni, 13 et suiv.; Marc, I, 9 et suiv.; Luc, m, 21 et suiv.; Jean, I, 29 et suiv.; m, 22 et suiv. Les
synoptiques font venir Jésus vers Jean, avant qu'il eût joué de rôle public. Mais s'il est vrai, comme ils le
disent, que Jean reconnut tout d'abord Jésus et lui fît grand accueil, il faut supposer que Jésus était déjà un
maître assez renommé. Le quatrième évangéliste amène deux fois Jésus vers Jean, une première fois encore
obscur, une deuxième fois avec une troupe de disciples. Sans toucher ici la question des itinéraires précis de
Jésus (question insoluble vu les contradictions